Change The World...

Publié le 20 Mai 2009

Quand j'étais petite fille, je devais être trop imposante, chiante, capricieuse, trop enfant quoi , pour mériter l'amour de ma mère...
J'ai donc hérité de l'amour de ma tata et mon tonton d'adoption....
Les années se sont écoulées et je suis devenue une ado très très rebelle...Allez savoir pourquoi...

A 14 ans plus rien ne m'intéressait...si ce n'est LA LIBERTE....
J'ai pris mon baluchon et je suis allée découvrir "le monde"....
un monde difficile, cruel et sans pitié pour les gamines dans mon genre...

A17 ans j'avais mon appart... à 18 ans j'étais mariée...à 19...divorcée...
Le sentiment de se sentir rejetée, pas suffisament aimée ou incomprise, me faisait fuir....

J'ai appris ce qu'était aimer vraiment, quand mon fils est né.... le 1er...Vincent... Quand Romain est né 7 ans après, j'ai eut ce même sentiment... mais toujours avec cette sensation à savoir "m'aime t'il autant que moi je l'aime"...??? M'aimera t'il toujours ??
 
Maintenant... Vincent est un ado qui déborde d'énergie...et qui a SES préoccupations d'adolescent.... Romain, lui, devient de plus en plus autonome et moi je suis une mère en manque..
Mais en manque de quoi??? de quelque chose qui ne s'achète pas... c'est bien dommage, ce serait tellement plus simple...

Ce vide, ce manque,  qui s'est creusé toute ma jeunesse, toute mon adolescence, toute ma vie de maman....
cette absence de sentiments que je croyais morte et enterrée avec ma maman...  revient...

Je me sens seule mais entourée, triste mais heureuse, aimée mais délaissée....

Pas facile quand le passé joue des tours au présent...

Et pour conclure...une chanson à partager...à savourer... dont le chanteur de blues, surnommé "Dieu"  a bercé toute mon adolescence....
 

Rédigé par veronique

Publié dans #coups de blues

Repost 0
Commenter cet article

zench 31/05/2009 21:39

Je tombe par hasard sur ton post et ton blog.C'est ton histoire Véro et il faut l'accepter ainsi.En écrivant ce que l'on ressent, cela aide pour la poursuite de ton chemin.Cela peut-être également une thérapie. 

titi 30/05/2009 06:04

salut vero , je te comprends ,mes filles m'on fait comprendre a quel point ...un pere c'est important .  Je n'ai pas connu mon pere ,et il a fallut que je parte vivre aux Quebec ,pour aprendre un jour par hasard qui il etait ...Queleque sois le parents qui manque ,c'est l'amour que l'on donne a  nos enfants qui nous fait realiser que l'on a ete seul ....Ca fait 9 mois que je vis a l'etranger ,et mon blog et mon meilleur amis quand je vais pas bien !! bisous  

Valérie 28/05/2009 22:50

Oui, c'est dur quand le passé nous rattrape ou nous envoie une piqûre de rappel... Je te comprends sincèrement... J'ai aussi vécu des choses dures et parfois ça refait surface... Mais maintenant que tu es bien entourée, il faut que tu essaies de remplir ce vide avec autre chose, peut-être, que l'amour des gens... Te passionner pour quelque chose et t'investir corps et âme dedans te comblerait aussi... enfin, je dis ça et je n'arrive pas encore à le faire totalement mais j'y travaille... Gros bisousPS. Excuse-moi pour le retard dans la lecture de tes articles, moi aussi, j'étais partie quelques jours...

kat 26/05/2009 15:26

ton histoire fait écho à la mienne, sauf pour le divorce et ta mère....je trouve qu'avec nos enfants qui deviennent des ados, beaucoup de choses refont surface, et ce n'est pas drôle ni facile à gérer!!et puis un jour, ça m'a rattrappé....perso je me suis fait aider, il y a quelques années, un psy: 3 ans d'analyse, woui,woui....euh, j'aurai pu continuer encore longtemps, hein, mais comme je me suis enfin réconciliée avec la petite fille qui est en moi......et tout est devenu plus simple...bisous

Dorie 24/05/2009 20:07

Véro?...Je t'aimmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh!

veronique 24/05/2009 21:44


oh merci ma patate adorée!!!!! bisous